®
L'ibis sacré (Treskiornis æthrioscopes)



Je me suis installé sur ces quelques lopins.
Un Groupement Agricole d'Éleveurs de Carottes
Y fait pousser, récolte, centaines de lapins,
Si j'en juge, vu du bec, au nombre de leurs crottes.

Je viens de Branféré, et aussi ma compagne
Qui me suit, m'accompagne, partout là où je vais.
À moins qu'elle me précède et c'est moi qui la suis ?
Nous sommes si semblables que, quand tombe la nuit,
Il arrive quelquefois qu'aucun de nous ne sait,
S'il est mâle ou femelle au-dessous de son pagne.

Je suis venu cueillir des petites grenouilles,
Lesquelles sont si nombreuses qu'on dirait qu'elles grouillent
Quand elles sortent du marais où elles étaient têtards,
Encore tout récemment ou pas beaucoup plus tard.

Vous avouerez, quand même, que j'ai bien mérité
Qu'on me tienne, en Egypte, pour Dieu de mon vivant.
Je suis beau, je suis grand et je suis élégant
Dans mon ramage blanc…
__________________Me serais-je trompé ?
Il fallait dire plumage…
__________________Mais dans mes hiéroglyphes,
J'ai encore confondu mes deux champs sémantiques.
Il me faut pour parler, traduire en sémitique…
Tout ça me demande un travail de Sisyphe !

Je regrette souvent mes champs de papyrus
Quand vous ne proposez que banals phragmites
Où quelquefois, je vois l'unique représentant
D'une famille rare du genre Panurus,
Des bouscarles de Cetti et aussi des phragmites,
Des locustes grillonnant, infatigablement.

Maintenant, désolé, je m'en vais retrouver
Une grue couronnée, dans les roseaux, cachée.
Elle nous avait suivi. Je vais la prévenir
Qu'elle est très menacée au point qu'elle va mourir
Et qu'elle devrait rentrer le plus vite possible…
Puisque d'ici deux jours, elle servira de cible !
Car j'ai eu dans un songe cette triste vision
De sa mort, c'est Pythié, toute criblée de plombs.
Un chasseur imbécile la prenant pour perdrix
Lui fera le cadeau d'une longue agonie.

Il lui faudra huit jours de souffrances indicibles
Dans un centre LPO où on l'emmènera
Pour être délivrée, rejoindre le Dieu Râ
Et retrouver au ciel les âmes enfin paisibles.

Mais, si vous regardez le soleil dans les cieux,
Dans les nuages, parfois… Sa couronne flamboie.
Les rayons lumineux, à la mémoire, renvoient
Le mauvais souvenir d'un acte délictueux
Qui resta impuni.

_____________Si la justice des hommes,
À l'égard des oiseaux, est injuste, en somme,
C'est bien que leur justice avoue sa parodie,
Fait preuve d'amnésie, rend grâce à l'amnistie

*