®
Le petit homme laid


Le petit homme laid qui voulait qu'on opprime
Toutes les vaches à lait jusqu'à ce qu'elles dépriment
Obtint et sans délai, sans même qu'on le réprime,
De rouvrir toutes plaies, sans raison, ni sans rime.

Le petit homme laid qui voulait qu'on supprime
D'un seul coup de balai, les salaires et les primes,
Armé d'un pistolet et prêt à tous les crimes,
Au petit homme laid, les votes unanimes.

Au petit homme laid, tous chantaient des hymnes
Qu'ils fussent maigres ou replets, voire même cacochymes,
Des refrains, des couplets, à sa gloire légitime
Fut-il soupe au lait, voire pusillanime.

Le petit homme laid, pour que tout s'envenime
Le sang au gobelet ou bien le pain azyme
D'un mot, le camouflet ou bien la pantomime
Alors le gringalet, sitôt sérénissime.

Au petit homme laid, la presse par intérim
Gommait les bourrelets des pages fourbissimes.
Aux lecteurs simplets, les amis richissimes
Offraient donc le ballet où dansent les infirmes.