®
L'hirondelle de fenêtre (Delichon urbica)


Voilà, je vous confie un important secret.
J'ai toujours un peu froid aux phalanges de mes doigts,
Alors je les enfouis sous des plumes serrées.
Je suis le seul oiseau, du genre passereau,
Á porter des pantoufles, des gants ou bien des moufles.

Comme je sais combien vous êtes cartésien,
Vous pensez, c'est un conte que l'hirondelle raconte.
Mais êtes-vous capable d'en fournir la raison
Ou une explication qui serait acceptable ?
Sauf à imaginer qu'avec le lagopède,
Mon ancêtre ait fauté…
______________Que Dieu me vienne en aide !
Acceptez donc l'idée que j'ai les pieds gelés.

Je fais mon nid de boue, fermé comme une kiva
Et juste un petit trou, qui s'ouvre sous le toit.
L'intérieur est tout lisse comme carreau de faïence.
Des plumes en abondance, aux trois-quarts le remplissent.
C'est le sine qua non pour que l'hypothermie
Ne tue pas mes petits, pour ne pas qu'ils frissonnent.

Ma colonie est riche de trente et quelques nids,
Collés sous la corniche d'une maison en granit.
Ils sont à se toucher. Si parfois, il arrive
Qu'on vienne à se tromper avec le nid voisin
Lorsque l'on l'eût cru sien, nos disputes sont vives
Et nos discours bruyants.

Ils continuent longtemps dans nos vols en essaim
Qui nous entraînent loin au-dessus des pâtures
Où l'on chasse et capture des mouches, des moucherons,
Des petits papillons.

Puis quand le soir arrive, on se pose sur des fils,
On écoute nos babils d'une oreille attentive.
L'une de nous raconte, en se grattant sous l'aile
Des histoires naturelles. Et puis d'un coup, on monte
Ensemble dans les airs pour faire des commentaires
Sur les bonnes manières de chasser le diptère.

Mais à la nuit tombée, les ardeurs retombées,
On se glisse sans cris où l'on peut, dans un nid.
On se serre, on s'arrange, il se peut qu'on dérange
Une couveuse et ses œufs, ou bien des tout petits
Déjà tout engourdis d'un sommeil bienheureux.
Mais on s'endort bientôt, puisqu'on se lève tôt.
Avant que l'aube ne baille, réveillant les volailles,
Nous sommes déjà parties survoler les prairies.

*