La guifette noire : Chlidonias niger
®
La guifette noire (Chlidonias niger)


J'aime bien survoler ma Brenne et ses étangs,
Ses marais qui m'accueillent au beau milieu des champs,
Quand le printemps se fait plus doux et plus clément ;
Quand le vent, du soleil, calme le rayonnement ;
Quand le temps est venu de pondre nos enfants ;
Quand amants, il le faut, pour devenir mamans ;
D'un présent, au mariage, en scelle le sacrement ;
Qu'un moment, bref, suffit à nos fécondements ;
Que longtemps, trois semaines, il faut rester couvant ;
Á l'instant, pour nos œufs d'éclore nos enfants.

Alors, il nous faudra leur apporter des proies
Pendant au moins, un mois, tous les jours, plusieurs fois,
Pour qu'ils deviennent gras, car, c'est en Angola,
Au Congo Kinshasa ou même au Botswana,
Que toutes, on migrera. Vos hivers sont trop froids
Et c'est l'été là-bas. Peut-être on s'y verra…

Maintenant, il me faut m'en aller sur-le-champ…

Sinon pour fainéant... je passerai, sûrement !

Étangs de Brenne.