La grue couronnée : Balearica pavonina
®
La grue couronnée (Balearica pavonina)


J'agonise et je souffre. Je suis criblée de plombs.
Un chasseur m'a tirée, au nom de la gestion
Ou de la tradition... ou des deux, je suppose,
Sauf si de connerie, il souffre d'overdose.
Il resta impuni. Vous connaissez les juges :

- De la graine de voyou, cette grue voyageuse,
Chérie et bien choyée... Le matin, vermifuge,
Vitamine B12 ... Elle devient fugueuse !
Elle avoue sans remords sa vile association
Avec l'ibis sacré.
__________________ Mérite-t-il ce nom ?
Car, comme elle, malfaiteur, n'ayant pas hésité
À laisser dans l'angoisse, le parc de Branféré…
Tout ça, à ce qu'ils disent, pour faire un petit tour,
Jusque sur ces lagunes de Kerzine et Kervran,
Où l'on mange des grenouilles, nulle part en Morbihan,
Aussi grasses, aussi fines, qu'elles valent le détour.
Aussi, je vous le dis, elle a ce qu'elle mérite
Et quant à ce chasseur, qu'avec un troglodyte,
Il l'aurait confondue... La médaille du mérite,
L'ordre de la nation ou surtout qu'on l'acquitte !
"

Je meurs et j'agonise et de rage surtout...
Car venir de l'Afrique et finir en clinique,
Fut-elle LPO ... me remplit de dégoût
Et me taraude aussi le système limbique.

L'ibis m'avait prévenue de ne pas m'attarder
Trop longtemps sur ces prés auprès des roselières.
Qu'à la fin, sûrement, on me ferait gibier
Et vite trépasser dans une gibecière.

Je leur ai ri au bec, aux ibis consacrés...
Ils sont sains, ils sont saufs et je suis décédée.

Étang de Kerzine, Plouhinec.