Le goéland à bec cerclé : Larus delawarensis
®
Le goéland à bec cerclé (Larus delawarensis)


Je viens de l'Amérique au gré du vent qui souffle.

D'où je viens, il fait froid et il neige. Faut des moufles.
J'ai fui le Saint Laurent, ses eaux froides, la banquise,
Pour l'océan, la houle, ses vagues que je méprise,
Qui me cachent l'horizon. Je m'éloigne, suis perdu.
La tempête me surprend, me balaie comme fétu.
Au matin, je vous trouve. Vous me montrez du doigt.
C'est la première fois qu'on s'intéresse à moi.
Serais-je rare ? Serais-je beau au point que mon portrait,
Vous le tirez de face, de dos, des deux côtés ?
Vous parlez de mon bec parfaitement cerclé…
Qu'à Riantec, Morbihan, on ne m'avais noté,
Encore, jusqu'à maintenant. Et d'un coup, je panique.
Vous parlez bien français, mais sans l'accent tonique,
Christie, que j'entendais quand j'étais au Québec.
J'aurais dû remarquer, marchant sur le varech,
Que les bernaches d'ici ne sont pas canadiennes,
Mais beaucoup plus petites et un peu moins vauriennes.

Alors, suis-je perdu et déjà mort de faim ?
Faudra-t-il que je plonge pour noyer mon chagrin ?

Que j'attende ! Vous êtes bon ! Que passent des gamins ?
Il en vient tous les jours ? Ils apportent du pain
Aux cygnes, aux oies, aux mouettes...
___________________Aux foulques, aux poules d'eau
Qui vivent sur cette mare où vit un râle d'eau.

Riantec, Morbihan.