®

Fiel ! Mon marri…



Machaon*, médecin, au pays des Pâtures
Qui soignait les bobos, je veux dire les blessures
Qui affectent les bêtes, y compris les bohèmes
Me confia, de Blanchon**, que c’était un poème,
Au sens mélioratif, - faut-il le préciser ? -
Et qu’aux présidentielles, pour lui, irait voter.

Car il était de gauche. Aux primaires socialistes,
Avait participé et voté pour qu’en piste
Une autre que Flamant puisse tenter l’aventure
Que mènent les candidats à la candidature.
Flamant*** avait gagné et depuis paradait,
Gonflé de suffisance et même de fatuité.

Machaon me confia : « Si par malaventure,
Il est au second tour, alors soyez bien sûr
Que j’irai à la pêche ou bien m’enivrerai
Du parfum des carottes sur lesquelles je vivais
Dans mon cocon de soie avant d’éclore au monde
Et voir ce que je vois qui me paraît immonde.

Flamant se garde bien de toute proposition…
C’est habile de sa part car, dans ces conditions,
S’il se tait, on ne peut jamais le contredire.
Et le silence est d’or, les riches ont dû lui dire.
Le changement maintenant, c’est juste de personnage.
Virus a fait son temps et beaucoup de saccages !

Les Pâtures affaiblies espèrent un sauveur…
Flamant sait aujourd’hui que c’est à la rigueur
Qu’il contraindra les bêtes comme on le fait déjà
Au pays des Toros, à celui des Fetas,
Qu’on le fera bientôt au pays des Vaches folles…
Flamant affiche en grand une ambition bien molle.

Avant la fin de l’an, si Flamant est élu
Les bêtes des Pâtures seront toutes descendues
Dans les prés et les champs, faire la révolution
Quand elles pourraient, de suite, choisir l’insurrection
Citoyenne, dans les urnes et prendre le pouvoir…
Est-ce si bête enfin de ne pas le vouloir ? »


30 mars 2012 / «® / ©»



*Machaon est un médecin du pays des Pâtures.
**Blanchon est le candidat du Front Senestre
***Flamant rose est, de plus en plus, l'avatar de Virus. Sa métamorphose est kafkaïenne !