®

Il n’y a que failles qui faillent…




Virus* ignorait donc que parler aux Pâtures
Voulait qu’on utilise des mots dont on soit sûr,
Qu’ils veuillent dire quelque chose et qu’au plan sémantique
Le sens serait celui qu’il faut qu’on leur applique
Tout naturellement pour peu qu’on soit instruit
Et non pas le contraire comme fait Sarkoz Ui.

Confondre, comme il le fait, le mot inexplicable…
Quand, d’une explication, tout le monde est capable
D’avec un autre mot : Incompréhensible !
Quand le cerveau refuse d’admettre qu’il soit possible
De trahir à ce point notre animalité
Et, pour y remédier, n’a pas la moindre idée.

Virus ignorait tout du mot intelligence.
Il fallait, disait-il, en toutes circonstances
Faire des lois plus sévères pour punir cette engeance
Et d’autres, et d’autres encore pour réduire au silence
Tous ceux, trop audacieux, qui disent ce qu’ils pensent
Quand ils devraient se taire et lui faire allégeance.

Le parti de l’Union des Moutons des Pâtures
Qui comptait, en son sein, bon nombre de raclures,
Avait, sous le boisseau, mis la démocratie
Et panurgeait, sans failles, même en séance de nuit
Pour voter sans débat des lois à la sauvette
Et bien s’en amuser autour de la buvette.

Le pouvoir absolu aux seules fins de Virus
Ne rimait plus à rien d’autre qu’à abusus.
Tout était bon, toujours, quel que soit le propos,
Pour faire en sorte que, surgissant du chapeau,
Une idée saugrenue, souvent même imbécile
Soit proposée pour que l’on croit que c’est habile.

Virus faisait en sorte d’empêcher le débat,
Qu’on se pose des questions sur tout ce branle-bas
Qui secouait les Pâtures, ses bêtes abasourdies…
Virus jouait sur la peur que d’autres interdits
Sauraient bien assez tôt, par l’angoisse installée
Justifier qu’il arrive pour tous nous rassurer.

Sans qu’on y prenne garde, Virus installait donc
Au pays des Pâtures, un régime d’exception
Comme le fit avant lui, un très vieil animal
Chevrotant, cacochyme, mais trouvant bien normal
Qu’on déporte des agneaux, les envoie à la mort
Sans état d’âme aucun, ni même de remords.

Tout est dit, tout le reste n’est qu’affaire d’hypothèse.
Quand on fait exception, on se met à son aise.
Tout est bon, tous les coups pour garder le pouvoir.
C’est pourquoi il faudra qu’on enquête pour savoir
Les raisons pour lesquelles tant de faits indisposent
Empêchant tout à fait que certains morts reposent.


26 mars 2012 / «® / ©»




*Virus (Sarkos Ui) n'est plus président des Pâtures pour bien longtemps