®
L'étang, son froid…


Le froid a bien surpris l'eau de l'étang cette nuit.
La glace s'est refermée sans faire le moindre bruit.
Les pilets, les siffleurs et les foulques ont fui.
Un râle file sous les joncs quand la mouette l'ennuie.

Le martin ne pêche pas. La glace l'en empêche.
Il traverse l'espace. Tout droit, il se dépêche.
Il reviendra bientôt tout pareil à la flèche,
Dans le saule qui domine les touradons de laiches.

Les canards ont un jeu qui les amuse beaucoup.
Ils se posent sur la glace et glissent comme des fous
Jusqu'à l'eau restée libre qui subsiste dans un trou
Dans lequel ils barbotent en agitant le cou.

Car l'amour les chatouille en ce début janvier,
Comme il nous picoterait sans ce grand froid au pied
Qui nous fait tout ranger : la lunette, le trépied
Et gagner la voiture, nous y recroqueviller.

Pour patienter encore et voir les grandes aigrettes
De plus près, si elles veulent être un peu moins secrètes,
De plus près pour qu'on s'en mette plein les mirettes
Et des rêves pour la nuit bien au chaud sous ta couette.

Dimanche 4 janvier 2009 ( Étang de Saint Jean / Locoal-Mendon par - 5°C)