®

Fier comme Escobartaban…




Il arrive parfois que la mémoire nous laisse
Des traces que l’on oublie exprès ou par paresse
Et que l’on redécouvre, par hasard, dans la presse
Quand elle décide du sens qu’elle veut que l’on caresse
Les poils d’un candidat à la présidentielle,
Qui dit être de gauche de couleur arc-en-ciel,
Qui dit n’être qu’utile et implore le ciel
Pour qu’un vote sur son nom devienne préférentiel.

Qu’il fera ce qu’il dit et tiendra ses promesses.
Devenir Président peut valoir une messe
Ou bien un concordat, un baiser sur la fesse,
D’une écolo sans voix pourvu qu’elle soit ânesse.
Flamant rose* est habile à faire croire qu’il est miel
Alors qu’il est cynique et amer comme le fiel
Qu’il truque et triche au jeu, rendant pestilentielle
La ferveur qu’il voudrait qu’elle devienne essentielle.

Blanchon,** à ses dépens, à un congrès de Bresse
En fit donc l’expérience et c’est avec sagesse
Qu’il relate le fait, sans la moindre rudesse,
Juste assez de rancune pour passer à la caisse.

21 mars 2012 / «® / ©»




** Flamant rose est le candidat du parti des Bœufs et se voit déjà en haut de l'affiche ! C'est un gauche de riche.
* Blanchon est le représentant du parti senestre et candidat, enfin reconnu par les sondages et les médias, enfin presque tous ou seulement davantage... à la présidence des Pâtures.