La guerre éclaire
®

La guerre éclaire.

Épinet* était né au pays des Berniques**.
À force de mensonges et d’amis que l’on nique,
Il était au plus haut du sommet de l’État,
Ministre de la guerre, des ruines et des gravats.

Ça ne le changeait guère du temps où il était
Le ministre du naphte, sur les plages, renversé
Ou de la complaisance pour quelque pavillon
Qui, chaque jour, assurait de lui faire réveillon.

Dans un pays lointain, peuplé de dromadaires
Qui prient, comme on le dit, tous, le derrière en l’air,
Les Pâtures étaient fort menacées par ces bêtes
Qui prenaient en otage, pour leur couper la tête,
Des espions déguisés en touristes paisibles
Dont on ne pensait pas qu’ils puissent servir de cible.

Car l’affaire était chaude, comme dans les réacteurs
Pour lesquels il fallait assurer, à chaque heure,
L’approvisionnement en minerai d’uranium
Que pillaient les Pâtures, ut sis finis bellum,
Sans qu’elle fût déclarée à ces bêtes sauvages
Condamnées à jamais à vivre dans un autre âge.

C’était, bien entendu, tous d’affreux terroristes,
Prônant la loi divine comme les pires intégristes
Qui menaçaient la paix intérieure aux Pâtures…
Le chevreau et l’agnelle, quand derrière leur clôture,
Ils risquaient d’être tués, écorchés ou saignés
Par des hordes sauvages qui, dans le sang, baignaient.

« La guerre, comme Virus***. Je veux ma guerre aussi ! »
S’égosillait Scorpion4*… « Car tous mes ennemis,
Surtout de l’intérieur, seront alors contraints
Sous peine de trahison, de monter dans mon train
De mesures imbéciles que nous dicte la crise
Et Mops5*, la chancelière, qui me fait mine grise.
»

Épinet emboucha le clairon de la charge…
Et dès le premier jour, on put mettre en décharge :
Des avions, des espions, des soldats, des otages…
Car, pour ne rien changer, et à tous les étages
Des ministères des Bœufs6*, c’était le bricolage
Qui régnait en grand maître. Ça n’est même pas dommage !

Le peuple des Pâtures continuerait de paître,
De baiser, déféquer et les agneaux, de naître…
Les poissons du bocal, de tourner tous bien rond,
D’éviter, pour le pire, de poser des questions…
Vipère7* se profilait, bien qu’elle n’eût point de nom
Et avec elle, la mort et toutes destructions.

12 janvier 2013 / «® / ©»



*Épinet est le ministre des défaites probables et cuisantes du gouvernement sous Scorpion.
**Le pays des Berniques est le pays des cochons roses, du liser et des algues qui puent
***Virus est l'ancien président des Pâtures. Il devrait bientôt être pendu pour haute trahison, faux et usage de faux, meutres et assassinats, trafics en tous genres, etc.
4*Scorpion, le nouveau président, sait ce qui l'attend.
5*Mops est la chancelière du pays des Doryphores sur les Kartofels
6*Le parti des Boeufs est le parti libéral - socialeux
7*Vipère est un personnage qui apparaît régulièrement dans l'histoire à partir du moment où l'on se met à confondre socialeux - libéral avec national - socialeux