®
L'envers, c'est les œstres.



Comme je volais trop vite poursuivant un diptère
Que j'avais mis en fuite, j'entrai dans les Enfers.
La Mort me commanda de demeurer bien sage
Puisque je n'avais pas, de mourir, encore l'âge :

Dites-moi l'hirondelle ce qui se passe dehors
Et je vous rends vos ailes pour des années encore.
Quel est donc ce parti qui souhaite tout gagner
Des postes à l'assemblée jusqu'aux moindres mairies ?
P.M.U., je croyais qu'il s'agissait d'un jeu
Où souvent l'on perdait davantage qu'un peu !


Pendant un court instant, je crus ma dernière heure
Arrivée. Par bonheur, je me souvins à temps
Qu'au-delà du miroir où Orphée, dans l'oubli,
Garde encore quelque espoir qu'Eurydice l'en sortît,
Toute chose de la Terre arrivant aux Enfers
Est toute retournée.
P.M.U. me donnait le sigle U.M.P.,
_______________________Le parti du Bélier.

Ce n'est donc pas un jeu. Ce serait le contraire.
Je pense qu'avant peu, ça fera mes affaires,


Me dit laconiquement la Mort, parole tenant,
Me renvoie dans mes airs, mais garde mon diptère.

L'hirondelle des fenêtres (Delichon urbica) / (8 juin 2002)__________