®
L'Ecclésia



Juste une information. Le peuple des savanes
Élève ses gazelles pour sa consommation.
Ça lui revient plus cher que d'importer des ânes
Élevés aux pâtures, mais pour l'exportation !

Les primes que l'Europe reverse aux moutons,
Compensent largement les frais d'expédition,
D'abattage, d'ensachage et de congélation,
De pesage, d'étiquetage et de présentation
Sous blisters plastifiés dans les supermarchés.

L'élevage des gazelles est vite abandonné
Au profit des cultures de soja, d'arachide
Qui feront des tourteaux très riches en lipides
Pour élever des ânes toujours meilleur marché,
Le peuple des savanes toujours plus affamé.

Jadis dans les bouquins, (le Lièvre en est comptable)
Les experts affirmaient que l'océan mondial
Renfermait des ressources, des côtes à l'abyssal,
En plancton, en poisson, quasi inépuisables.

Les Pélicans l'ont cru et en moins de trente ans,
Á force de poser des filets performants,
Il ne reste plus que des algues Dinophysis
Ou bien des tétrodons, tu les gouttes, Osiris,
Le rejoins dans l'instant, mort, franchis le Styx.
Il est alors trop tard pour gueuler sur le Pnyx !

La planète part en couilles à la vitesse grand V.
Bientôt sur les pâtures, tous les feux de Sodome
S'averseront en pluie et les moutons crevés
Remercieront les cieux qu'ils n'en fissent point des hommes.

L'hirondelle des fenêtres (Delichon urbica) / (15 juin 2002)__________