Le dytique marginé : Dysticus marginalis
®
Le dytique marginé (Dysticus marginalis)



J'aimai bien, chaque année, fréquenter le bassin
Ou des carpes centenaires, du genre carassin,
Comparaient leurs couleurs et leur répartition…
Et sur le génotype, se posaient des questions.

Il y avait diverses sortes de tritons,
Qui, sur la génétique, avaient leur opinion
Et menaient des recherches sur les hybridations…

Les naucores, les coryses, c'était l'évolution
Qui fait que l'habitus des espèces qui fréquentent
Des niches identiques finissent par adopter
Des formes et des allures fortement convergentes.

Les têtards de crapauds, quant à eux, espéraient
Qu'en prince, l'un d'eux, se métamorphoserait
Mais les princes ont bon goût. Je les laisse vidés.

Je fais comme j'ai appris de George Debœulioubouche,
Je les pique, c'est létal, les dilue et les bouffe…
C'est une des raisons qui fait qu'ils restent rares,
Ne quittent pas souvent leurs toutes petites mares.
Sauf quelques-uns qui font la une des journaux
Où s'entrechoquent les mots et le poids des photos…

Mare du Bignon, Villaines la Juhel.