®
Déréliction


Ça ne prend guère de temps, on peut toujours écrire
Même s'il arrive parfois que l'on ait rien à dire
Ou pire que l'on ne sache comment dire que l'on (n')aime
Pas ce mot galvaudé qui pose souvent problème.

Que l'on ne sache pas partager la souffrance,
La joie ou la douleur, le rire ou l'espérance,
Car la tête dans le cul nous prive de lumière
Ça vaut pour tout le monde, sur toute la terre entière.

Peuplée uniquement de gens très égoïstes
Dont le seul idéal est individualiste…
Quand ils vous tendent la main, c'est juste par accident
Ou bien par intérêt, profiter du moment.

Où vous serez fragile et facile à baiser,
Sur le front, sur le cul et vite, vous laisser
Encore plus dans le fond du puits de solitude
Duquel vous auriez cru qu'on vide sa turpitude.

Il faudra bien s'y faire et mourir solitaire,
Rejoindre les cohortes des vers qui, dans la terre,
Grouillent à n'en plus finir de composter l'humus
Ou les jus des cadavres qui suintent de l'anus.


Jeudi 4 juin 2009