®
Crève générale


Au pays des Pâtures où tout était grippé,
Les bêtes avaient du mal à se faire à l'idée
Qu'en moins de deux années, Virus* avait cassé
Les écoles, l'hôpital, les universités,
Les usines, les prisons, la presse et les lycées,
Les profs et les pêcheurs, même les prostituées,
Les juges et les toubibs ou bien les mal-logés,
Les chômeurs, les chercheurs et tous les employés,
Les matons, les sages-femmes, les fous, les sans-papiers,
Le code du travail et jusqu'à la télé
Pour le seul bénéfice de ses amis rupins,
Quand il méritait juste un bon coup de merlin,
Qu'on le saigne, qu'on l'écorche et puis qu'on l'équarrisse
Puisqu'il ne valait pas, même de l'âne, la pisse.


11 mai 2009 / «® / ©»

* Virus est l'actuel président des Pâtures.

Cette chronique est la première de " L'irrésistible dégringolade de Sarkoz Ui "