®
Crache ton vœu, Nain !


Au jeu des indignobles, Morpion* peinait au score.
Devenir venimeux, pouvoir donner la mort
Aux lionceaux qu’il expulse, aux gazelles, aux sousliks…
Qu’ils ne reviennent plus, affamés, faméliques,
Du pays des savanes ou des steppes centrales,
Brouter nos herbes tendres ou débaucher nos mâles,
Mendier, bosser au noir et vider nos poubelles,
Assurer les urgences, soigner les écrouelles,
Construire nos écuries et nous servir la soupe…
Ça serait pour plus tard : quand la lie dans la coupe
Sera seule à couler et que la forfaiture
Servira de morale au pays des Pâtures.

Il lui faudrait encore être fourbe, obséquieux,
Peloteur, caressant, perfide et cauteleux,
Pour espérer du maître un regard amusé,
Sur les chiffres annoncés du nombre d’expulsés.

Il lui faudrait faire mieux pour battre son record,
Surveiller les écoles, les crèches et les ports,
Les restaurants du cœur, les cabanes de chantier,
Saisir les sans-papiers et les embastiller.

Mais Virus** l’a viré, l’a nommé sous-ministre
Des Claviers, des Souris, des Écrans, c’est sinistre !
Le félon est trahi. Pour prix de sa bassesse,
Virus s’est bien gardé de tenir ses promesses.

C’est Spalax*** qui hérite des retours en avion,
De l’intérieur aussi, des flics et des matons,
Des ripoux imposteurs, pires que des coyotes,
Des préfets éjectables, sauf s’ils sont à la botte,
Des blindés, des gendarmes, du tout sécuritaire,
Des transports en commun, de la neige en hiver,
Sans oublier les fonds des agences de sondage
Qui commencent à servir pour de menus chantages
En vue de s’assurer de la fidélité
Des ennemis de Virus quand il faudra voter.

Ajoutons à cela les polices secrètes,
Les enquêtes multiples, les écoutes, les fadettes,
Les fichiers plus nombreux sitôt la maternelle,
Sur la taille des sabots ou le poids des mamelles…

Virus est obsédé, veut savoir tout sur tous.
Le peuple qu’il exècre lui fout partout la frousse.
Il a beau s’entourer de gardes tout autour,
Ses chiens ne pourront pas le protéger toujours.
Il faudrait bien qu’il crève, le plus tôt sera mieux
De préférence aussi avec tous ses maffieux.

À l’idée de la mort de ces bêtes immondes,
Les moutons et les bœufs ont commencé la ronde…
Dans leur tête, pour l’instant, en attendant la fête
Qui verra les puissants, le jour de leur défaite,
Implorer le pardon pour leurs erreurs passées
Qu’on leur accordera, car sitôt trépassés,
Rien ne dit que surviennent, pires encore que ceux-là,
Des loups chez les agneaux et remettez-nous ça !

23 décembre 2010 / «® / ©»




* Morpion, anciennement à dia et maintenant à hue, a été ministre de l'Identité Pastorale.
** Virus est l'actuel président des Pâtures.
*** Spalax est le nouveau ministre de la Violence qui baisse en dépit des juges.