Sabotage !
®
Coup d'État


Au pays des Pâtures, sans s’en douter encore,
Scorpion*, à mi-mandat, venait d’être mis à mort.
Sans doute, n’était-il plus, déjà qu’une exuvie
Qui s’agitait parfois quand quelque félonie
Lui servait de projet de bonne politique :
Les amis et le peuple, du moment qu’on les nique !

Vipère** avait vite su qu’avec ce fou malade,
L’accession au pouvoir serait une rigolade…
Avec quelques amis ambitieux et pourris,
Il avait fait chasser Couleuvre*** qui fut bannie,
Composé une équipe dans un gouvernement
Qui fit une politique contraire aux engagements
Ce qui provoqua le départ des insoumis
Pour qu’enfin, aux patrons, il leur suçât le vit.

Scorpion fit donc tout ce que Vipère voulût…
Il n’est plus rien qu’à peine un petit trou du cul
Qui se lave quand il pleut et menace de la guerre,
S’enivre de gaillets ou roule ventre à terre,
Change de chienne quand il croit qu’elle a chopé la gale…
Sa trace dans l’histoire ne vaudra pas deux balles.

Vipère fera du mal au peuple de Pâtures
Qui ne comprend pas encore que cette pourriture
Pour l’empêcher d’agir, avant qu’il soit trop tard
C’est de la tuer, sans haine, mais sans aucun retard.


29 août 2014 / «® / ©»




* Scorpion est le félon à la tête des Pâtures
**Vipère est le premier nouveau ministre des coups bas de Scorpion
***Couleuvre, grand mangeur de tritons et autres batraciens, a été premier ministre de Scorpion et flingué en vol.