Coterie amère
®

Coterie amère

Au pays des Pâtures, Gambette* était très riche.
« Je fais danser Scorpion** aussi bien qu’un caniche,
Sur les deux pattes arrière pour un sucre, si je veux…
Plus souvent rien du tout, juste pour qu’il soit nerveux,
En peine de satisfaire le moindre de mes désirs
Et ceux de mes amis que ce guignol fait rire
Quand il se précipite pour déclencher la guerre,
L’opération « Servile » pour protéger nos terres,
Le coton et les palmes, le gaz ou bien le naphte,
L’or qui brille sur le pont de nos immenses chriscrafts ;
Pour protéger les ports ou les chemins de fer
Qui nous servent aux transports des minerais de fer,
Des diamants, du radium ou bien des terres rares…
Des drogues qui rendent folles ou simplement bizarres
Les moutons aux Pâtures qui s’en rendent esclaves
Et qu’on importe en masse pour en faire des épaves.
Pour trafiquer des armes qui serviront, j’espère,
Aux rebelles qui nous aident à tuer les militaires
Dont la mort justifie que les Pâtures envoient
Des renforts aux braillards qui élèvent la voix,
Contre les terroristes qui contestent le pouvoir
Qu’ils ont accaparé contre le bon vouloir
Des peuples qu’ils oppriment, qu'ils violent, puis qu'ils pillent
Et condamnent à mort l’opposant qu’ils fusillent...
Pour notre plus grand bonheur et pendant qu’on ripaille,
On écoute, ravis, les canons, la mitraille,
Les cris des otages qu’on égorge comme des moutons
Et surtout, pour finir, les discours de Scorpion
Sur la nécessité de vaincre les terroristes
Qui sont, juste, sous son nez. Vraiment quel humoriste ! »

18 janvier 2013 / «® / ©»



*Gambette est un homme d'affaires du pays des Nitrates (en excès), qui fait son beurre huile sur le dos des Savanes et payait des croisières à son ami Virus.

**Scorpion est le président des Pâtures et se contente pour le moment de diriger un pédalo.