Sabotage !
®
Pique et pique et colégram...


« Mais qu’est-ce que tu as fait à ton bouc tout à l’heure ...
Celui que toutes ces bêtes qui criaient leur bonheur
T’ont offert en cadeau pour te remercier
Pour tous les beaux cadeaux qui tombent des bombardiers
Afin d’éradiquer, à jamais, les Gerboises ?...
»
« Mais tais-toi, Épinet ! Mais qu’est-ce que tu dégoises ?
Lui répondit Scorpion, en tenue camouflage,
« Serais-tu donc déjà sénile avant l’âge ?
Ce n’était pas un bouc, c’était un dromadaire !
Alors, je l’ai piqué pour ne pas avoir l’air
Totalement ridicule en montant sur son dos
Alors même qu’aux Pâtures, les usines à sabot
Ferment toutes, faute de vente ou à cause des chômeurs…
Crois-tu qu’un dromadaire soit digne d’un dictateur ?
»

« Je me fiche comme d’une guigne et quoi que l’on en pense
Du pays des Gerboises et de la Transhumance.
J’ai besoin d’une guerre puisqu’en six mois de règne
J’ai mené des actions totalement brehaignes !
Je n’avais guère envie de tenir mes promesses.
Je l’avoue, le concède et même le confesse.
Il fallait que je trouve, avant qu’on se révolte,
Un moyen pour qu’enfin mes pitbulls récoltent
Une victoire facile qui en feraient mes chiens
Serviles et prêts à tout pour mater dans la rue
La populace amère qui en moi avait cru
Avant que je la trompe, même mieux, la trahisse
Au seul profit des riches afin qu’ils m’accueillissent,
Me laissent lécher les plats qui traînent au-dehors,
L’empêcher de me pendre et de me mettre à mort.
»

Le reste du propos fut perdu dans le vent
Qui soulevait le sable qu’on pu croire, un instant,
Qu’il allait, comme les bêtes quand elles sont en colère,
Envahir et rugir, tourbillonner dans l’air,
Balayer le passage de tout ce qui s’y trouve,
Mais retombe aussitôt comme la poule qui couve
En arrangeant ses plumes tout autour de ses œufs
Et préfère, sur le monde, refermer ses deux yeux.



05 février 2013 / «® / ©»



*Épinet est le ministre des victoires rapides sur les terroristes sous la dictature de Scorpion .
**Scorpion est le nouveau président dictateur des Pâtures.