La cigale commune : Lyristes plebejus
®
La cigale commune (Lyristes plebejus)



J'ai chanté tout l'été. Difficile à trouver,
Car j'étais bien plaquée contre mon arbousier

Je me saoule de sa sève. J'empêche tout Lodève
De dormir, ça énerve, comme quand l'autan se lève

Quand l'hiver fut venu… Je m'en tape, j'suis foutue,
Décédée, vermoulue… Mais j'ai déjà pondu
Des enfants sous la terre qui vivent centenaires.

Ils sucent des racines. Ils ne crient pas famine !

Monsieur de la Fontaine, votre fable à deux balles,
C'est une calembredaine…

_______________Je m'en bats les cymbales !

Lodèves, Hérault.