La cicindèle des forêts : Cicindela sylvatica
®
La cicindèle des forêts (Cicindela sylvatica)



J'aime mieux les forêts sur les terrains légers
Ou bien les alluvions encombrées de galets,
Les podzols ensablés ou les dunes boisées
Pour que mes larves y creusent des tubes pour faire le guet.

Alors comme un ressort qui, d'un coup se détend,
Elles capturent les insectes qui passent en courant,
Les fourmis et les mouches, les syrphes ou bien les taons,
Les tipules, les bombyles dont elles sucent le sang.

Je suis cobra, faucon et guépard à la fois,
Dans le monde des insectes, des chasseurs, le roi…
À courre, au guet, au vol, je capture mes proies.
De mes deux mandibules, rapidement, les broie.

Qu'on cherche à me saisir, je m'envole plus légère
Qu'une mouche volucelle ou je cours ventre à terre.
Et grâce à mes couleurs, camouflage militaire,
Je me cache, je me fige, j'échappe à l'inventaire.

Qu'on vienne à me saisir, je mords cruellement,
Plusieurs fois, rondement, même profondément.
Mais vous avez triché, car vous portez des gants.
Je ne saurai jamais le goût de votre sang.

Roudouallec ou Tréauray, Morbihan.