La chevêchette d'Europe : Glaucidium passerinum
®
La chevêchette d'Europe (Glaucidium passerinum)


Vous venez de passer des heures à observer
Une famille grand tétras et vous êtes perdu.
Toute la taïga, d'un coup, s'est refermée
Et vous ne savez plus par où vous êtes venu.

Vous regardez en l'air et cherchez le soleil.
Mais le nord et le sud sont, tout d'un coup, pareils.
Tous les épicéas se clonent en un instant.
Ils se ressemblent tous. Ils se ressemblent tant.
Leurs branches, qui se penchent, vous indiquent la route
Qu'il faudrait emprunter pour retrouver sans doute,
La piste qui traverse cette immense forêt
Et l'auto qui vous sert pour vous y déplacer.

Mais des génies mauvais font que toutes les branches
Sont plantées tout autour des troncs et elles indiquent
Des chemins différents. Bientôt, c'est la panique,
L'adrénaline à flot, votre petit cœur flanche.

Vous sortez la boussole et la carte du sac,
Allumez votre pipe bourrée de bon tabac,
Débouchez une bière et semblez résigné,
Assis sur la litière à mourir décédé.

Il faut que je vous aide. De mon faîte, perchée,
Je vois très bien par où il vous faudrait aller.
Je me montre en haut d'un arbre de grande taille.
Je crie un petit peu, mais des oiseaux m'assaillent.

Mais tant pis, vous sauver est un devoir sacré.
De ces fous, je le dis, je ferai déjeuner,
Dès que j'aurai faim ce qui ne saurait tarder.
Il faut que je vous guide pour quitter la forêt.

Je me montre, je m'envole, je me pose près de vous.
Je m'agite, je m'étire et je me tords le cou.
Vous me trouvez petite. Me trouvez-vous jolie ?
Ne me dites pas non, sinon je vous oublie.
Mais vous allez me suivre sans me quitter des yeux.
Vous êtes sur la piste.
___________________Je pars vers d'autres cieux.

Arvidsjaur, Suède.