Le chevaine : Leuciscus cephalus
®
Le chevaine (Leuciscus cephalus)



Je vais, je viens, je vas, je tourne même en rond.

Je goûte du bout du bec, tout, même les hameçons.
Mais je le fais de sorte qu'on ne puisse pas me prendre
Et lorsque ça arrive, je me bats sans me rendre.

La nature m'a confié un rôle bien délicat.
Á la philosophie, je consacre mon temps.
Je le fais patiemment, porté par le courant,
Entouré de disciples, un peu comme Spinoza…

Par la pensée aussi, je mesure l'étendue
Du pool qui m'abrite, du remous qui concentre
Les lentilles que je broute…

__________________Les Dieux que j'ai connus
Avaient l'air de brochets. Ils n'avaient pas l'air tendre.
Moi j'étais jeune encore et j'aurais pu gober
N'importe quel discours que l'on m'aurait servi…

Les hommes comme les poissons se font souvent leurrer,
Ils adorent ceux qui brillent et leur gâchent la vie.

Coët er Ver, Blavet, Hennebont.