Le crapaud calamite : Bufo calamita
®
Le crapaud calamite (Bufo calamita)



Le phragmite des joncs a déjà ses petits
Et la nuit est venue quand je pense à chanter.
Mais bientôt, je suis cent et même des milliers…
Le marais tout entier ronronne de nos cris.

Lorsque je suis à terre, je m'enduis de venin
Au point d'en recouvrir la paume de la main
Qui, bien sûr, me saisit.

____________________Et que vous l'oubliiez…
Une fois... et pour toutes, tellement vous cracherez !

J'ai une odeur bizarre, comme les feux de l'enfer,
De caoutchouc brûlé, il faudra vous y faire.

D'un équinoxe à l'autre, au profond, je m'enterre.
C'est au frais de l'humus que je passe l'hiver.

Vous ne saurez rien d'autre, car je reste discret.
Je vis pendant la nuit, pendant que vous dormez.
Ça m'évite bien souvent que vous ne m'attrapiez,
Me tourniez en tous sens pour voir si je suis fée.

Dunes de Plouharnel, Morbihan.