®
La buse pattue (Buteo lagopus)


Connaissez-vous beaucoup de pays comme la Suède
Qui plante des panneaux sur le bord de la piste
Pour informer à temps ses bien rares touristes,
(S'ils savent lire le Suédois), qu'ils pourront observer
Des sabots de Vénus, ce sont des orchidées…
Ou caché dans ses saules, surprendre un lagopède ?

Bienvenue sur mon aire. Elle est aménagée.
Le long de ma falaise, court un long escalier
Qui permet de descendre et à chaque palier,
Vous pouvez voir mes jeunes déjà bien emplumés.
Si vous êtes patient, vous me verrez venir
Avec quelque lemming que j'aurai fait mourir.

Mon aire est gigantesque. C'est normal, elle me plaît
Et ça fait des années que j'y reviens nicher.
On ne m'y dérange pas, pourtant on la visite.
Je me sens protégée au milieu des touristes.
D'aucuns y passent une heure et d'autres la journée.
Vous, vous avez dormi toute une éternité.

Cela faisait trois jours que vous ne fermiez l'œil,
Trop occupé sans doute par une foule d'écureuils
Et autres bêtes à poil qu'observent des curieux,
Du genre naturaliste, qui n'en croient pas leurs yeux.
J'ai veillé vos sommeils et inspiré vos rêves.
Vous étiez agité comme par une forte fièvre.

Vous avez dû dormir vingt-quatre heures et demie.
À votre réveil, vous aviez de l'appétit.
Je fus surprise par tout ce que vous avaliez.

J'aurais pu élever avec juste la moitié
Mes trois jeunes sans problème, à la seule condition
Qu'ils aiment le café, pain beurre et saucisson.

Du côte de Gällivare, Suède