Le guillemot de Brünnich : Uria lomvia
®
Le guillemot de Brünnich (Uria lomvia)


Des eiders à duvet s'éloignent, un peu inquiets,
D'une côte lacérée, encombrée de rochers
Tous noircis et lustrés sur lesquels vous marchez.

Des pygargues en goguette tournent autour des falaises
Qui sont vraiment balaises où sur mille échauguettes,
Sont nés, dès le printemps, plus d'un millier d'enfants,
De guillemots, de pingouins, de mouettes tridactyles,
De macareux puffins, de pétrels, de fulmars…
Tant d'oiseaux sur une île, ça fait du tintamarre.

Maintenant, c'est fini. Tout le monde est parti
Ou presque de son nid. Seuls des retardataires
Sont encore par terre, sur les rochers en l'air.

Moi, j'attends mon petit. S'il faut, s'il tarde trop,
Je le pousserai du nid afin qu'il tombe à l'eau.

Avez-vous vu la raie dont mon bec est orné ?

Andøya, Norvège.