Le bouquetin des Alpes : Capra ibex
®
Le bouquetin des Alpes (Capra ibex)



Las ! le temps nous chagrine. Il pleure une pluie fine
Qui froidement crachine des nimbes cumulés
Qui sautent des sommets d'où s'éboulent, rangés,
Ramassis de graviers comme stériles de mine.

Un accenteur alpin occupe vos jumelles.
Il chante doucement auprès des soldanelles,
Cueille et gobe l'invisible et descend sur la pente,
Dérange le rouge-queue, son voisin corybante.

Nous sommes arrivés sur la pointe des pieds
Sans même faire rouler le plus petit gravier.

Nous sommes installés au milieu du chemin,
Qui croise, par le biais, l'éboulis incertain.

Nous nous sommes couchés pour ne pas vous troubler,
Ne pas vous déranger, vous laisser observer…

C'est en vous retournant qu'on vous fit la surprise.

Nous étions tous ravis à l'idée de passer
En votre compagnie une heure à ruminer.

Mais à peine installés, un groupe d'Allemands
Nous forcent à nous lever, nous chassent à grands cris,
Pressés, nous brutalisent, commencent l'ascension
Des parois dont la roche dégelée, se décroche.

Moins d'un quart d'heure après, la mort, sans rémission,
Leur fait perdre la vie. Ils tombent des rochers.

Les gendarmes d'altitude, ils en ont l'habitude,
Dans des coques traîneaux les descendent bientôt.

Massif de la Vanoise.