Clostridium botulinum
®
Clostridium botulinum



Je le dis : ça suffit ! J'aurais les dents qui grincent
Si j'en avais, bien sûr. Mon cousin Perfringens,
Ma nièce Tetani et moi-même, comprenez
Devant tant d'injustice, nous sommes révoltés.

Depuis deux siècles à peine qu'on nous a découverts,
Nous fûmes catalogués, au dire des experts,
Parmi les bactéries pathogènes pour l'homme.
C'est une grave erreur, une bêtise en somme.

Car cette bête-là, on s'en fout, on s'en tape.
Pourquoi voudriez-vous qu'on veuille qu'il attrape
Un trouble de l'humeur qui le tue, le gangrène ?
De même que le manant ne croise pas sa reine,
Nos niches nous séparent. Si fait que le hasard,
Seul, nous met sur sa route. Alors et sans retard,
Notre toxine le tue sans aucune rémission.

Nous n'y sommes pour rien. Car si nous sécrétons
Des toxines dans le sol, c'est bien pour la raison
Que ce poison éloigne les microorganismes
Qui veulent concurrencer nos propres métabolismes.
Vos savants parlent, je crois, ou de télétoxie
Ou même d'antibiose. C'est pour la niche... aussi !

Jamais nous n'aurions pu, pas même un seul instant,
Imaginer que l'homme, qui passe pour savant,
Serait assez stupide pour se piquer aux roses,
Guerroyer dans la boue et risquer des nécroses
Ou ajouter nos spores dans ses boîtes de conserves,
De ne pas cuire ses mets avant qu'il ne les serve.

Et pour se dédouaner, l'homme nous dit pathogènes
Ou bien opportunistes alors que dans nos gènes
Figurent très clairement ceux de l'indifférence.
Notre tâche consiste, et quand elles sont bien rances,
À faire de l'humus des matières organiques
Et dans des conditions totalement asphyxiques.

Les Dieux nous ont offert la pire niche qui soit.
Seulement, je le dis, je n'envie pas la soie
Dans laquelle se retrouve, quand elle vit chez les riches,
Le coliforme fécal décrit par Escherich.

Cela dit, je m'enfuis. Je m'en bats les flagelles.
J'emporte mes antigènes. J'aimerais que l'on scelle
Cette brève rencontre, ce début d'amitié…

__ Sans problème, sachez-le, je suis bien vacciné.

Surtout en culture...