Le bruant ortolan : Emberiza hortulana
®
Le bruant ortolan (Emberiza hortulana)


Comment ça débonnaire ? J'ai la haine, c'est la guerre !
J'en appelle à Satan pour qu'ils grillent en enfer,
Fussent-ils présidents, quand ils se donnent des airs
D'en avoir au moins cent et bouffent au restaurant,
Des oiseaux, tous bruants, linottes chènevières,
Pinsons ou bien moineaux, arrosés de Bordeaux.

Comment ça débonnaire ? Il suffit comme naguère
D'être riche à millions pour poser son derrière,
Au nom des traditions sur les lois des nations,
D'échapper aux galères et aux condamnations.
Les juges s'indiffèrent de deux ou trois croupions
Dont font leur ordinaire quelques députés maires
Qui vous déconsidèrent et vous traitent de couillons.

Car je suis débonnaire, doux et calme, tranquille.
Je mange souvent à terre, je vous le donne en mille,
Des graines tombées du mil, des chenilles et des vers,
Des insectes divers, qui sont chitinoptères…
J'aime mes congénères avec lesquels j'espère,
J'irai passer l'hiver en Afrique, sur le Nil…

Mon retour ? En avril !

Moins rarement que dans les années 1970 !