®
Le pigeon biset (Columba livia)


Ma forme voyageur, vous la connaissez mieux….

Votre père nous élevait pour des courses lointaines,
Nous emmenait en train parfois en Aquitaine.
Il fallait revenir sans se perdre sous les cieux.
Mais c'est l'amour qui nous poussait à faire vite.
Retrouver notre douce… Dame ! Ça surexcite.
Et pour ne pas nous perdre, il faut que je confesse,
Nous étions équipés du dernier GPS.

On s'est manqué de peu aux falaises de Belle-Île.
Mais je niche à Sizun, un cap du sud Bretagne,
Sous ma forme sauvage… On s'est vu en Espagne,
En Grèce, dans les Balkans.
_____________________J'habite aussi les villes,
Où je suis domestique ou mieux anthropophile…
Non pas que j'aime l'homme, mais bien les campaniles,
Les corniches des églises,
_____________________des grands hommes, les statues,
Les salauds et les autres…

_____________________Je leur chie tous dessus.

Ne vous étonnez pas. Je les connais très bien,
Car partout où ils sont, je ne suis jamais loin
Et partout où ils vont et partout je les suis.

J'entends tous leurs mensonges et leurs forfanteries.
Des marches des palais aux meneaux des salons,
Puisque sans qu'ils le sachent, j'épie leurs réunions,
Mais je n'en dis pas mot. Je garde tout secret.
Á ne pas le faire les canards sont enchaînés.

Á quoi vous servirait de savoir tout sur tout,
Des manœuvres, des magouilles qui servent avant tout
Á l'intérêt privé des hommes au pouvoir ?…
Pour le bonheur de tous !
_____________________Vous devez le savoir,
Car sitôt qu'ils sont morts, vous coulez dans le bronze,
Leur statue que sitôt je macule de mes crottes…
Même que j'en fais des chiées par multiple de onze
Et vous courrez toujours au derrière des carottes.

Votre espèce me navre, pire, elle me désespère.
Elle vote pour élire des toujours plus crapules
Qui trahissent leurs promesses faites sans garantie,
Qui profitent de tout sans jamais un scrupule,
Vous condamnent à mort pour un pet de travers
Et vous laissent l'impuissance qui souvent se réduit
Á des haines puériles et serments de pochards…
Et comme thérapie, conduire comme des chauffards.

Cap Sizun, Finistère.