®
Rigoureusement réformé...


Les moutons et les bœufs du pays des Pâtures
Étaient tous arrivés au bord de la rupture.
Une réforme encore en forme d'injustice
Les précipiteraient au fond du précipice.

Virus*, en moins d'un an, compilait des réformes
Afin de réveiller les peuples qui s'endorment
Sur des acquis sociaux toujours immérités
Quand les riches, bien plus riches, crient leurs difficultés.

Virus commença donc par le paquet fiscal
Pour qu'il profite aux riches, parce que c'est bien normal,
Lesquels sauraient, bien sûr, relancer la croissance
Et redonner aux pauvres qui feraient allégeance,

Qui paieraient sans rien dire les franchises médicales
Afin de condamner les assurances sociales.
Qui verraient leurs retraites, comme peau de chagrin,
Fondre assez rapidement pour qu'ils crèvent de faim,

Sauf s'ils acceptent enfin les maïs OGM
Et tous les pesticides pour chanter requiem
Aux agneaux qui naîtront sur le bord du fossé
Puisque les hôpitaux seront bientôt fermés.

Et s'ils veulent porter plainte, il ne le pourront pas
Car les juges, tous trop loin, ne les entendront pas.
Les moutons et les bœufs, usés avant d'être vieux
Seront virés et radiés de l'ANPE.

Les ânesses qui faisaient les maîtresses d'école,
Pourront tout aussi bien se shooter à la colle :
Les programmes indigents qu'on leur a préparé
Justifieront qu'on casse les universités.

Et s'ils s'avérait qu'ils n'aient encore rien compris,
Les moutons et les bœufs seraient tous pressentis
Comme d'affreux criminels qu'il faut que l'on surveille
Où qu'ils soient, quoi qu'ils fassent, même pendant leur sommeil.

Les lionceaux sans papiers, sauf s'ils se défenestrent
Seront tous renvoyés, sans djembé, ni orchestre
Au pays des Savanes ou ailleurs, on s'en fout
Du moment qu'il en reste pour curer nos faitouts.

Les agneaux, dès un an, s'ils bêlent de travers
Pénalement responsables, rameront aux galères.
Et s'ils rotent ou s'ils pètent, surtout s'ils récidivent,
Ne verront plus le jour, bien moins que les endives.

Quant aux patrons voyous qui trichent en affaires
Ils seront élevés au rang de dignitaires
Afin qu'on applaudisse à l'esprit d'entreprise
Et pour désengorger toutes les cours d'Assises.

Happy birthday to you, Monsieur le Président
Et profitez-en bien pendant qu'il en est temps,
Car l'Union des Moutons du pays des Pâtures
Pourrait bien décider de balayer ses chiures.

9 mai 2008 / «® / ©»



* Virus est l'actuel président des Pâtures.