®
Le bihoreau gris (Nycticorax nycticorax)



Sur mon étang de Brenne, quand arrive le soir,
Il faut bien que je prenne le temps d'apercevoir
Tous ces oiseaux braillards qui, toute la journée,
Ne cessent de crier au-dessus des nuphars.

Je marche à pas comptés, non que j'en sois avare,
Je veux dire mesurés, ce que vous pouvez voir…
Je me bosse quelque peu quand on me laisse quiet ;
Me dresse comme un pieu si je suis inquiété.

Je n'aime pas aller trop loin de mes roseaux.
À peine au bord de l'eau, vous pourrez m'observer.
Je mange des grenouilles et des petits poissons,
Des insectes qui grouillent et des colimaçons.

J'aime surtout la nuit. Je croasse des cris
Comme ceux des corbeaux. On m'appelle bihoreau.
C'est de l'Allemand ancien et ça veut dire héron.
Quant à mon nom latin, ce n'est qu'un parangon.

Brenne et Sologne.