®
La bernache nonette (Branta leucopsis)



Mais qu'est-ce que vous dites ? Veuillez parler plus fort !
Vous n'avez rien à dire ! Vous voulez m'écouter !
Mais comment voulez-vous que je puisse vous causer
Dans ce vacarme de caquètements sonores…

M'éloigner du groupe pour parler tranquillement ?
Il n'en est pas question ! Des raisons simplement
De cohésion sociale qu'on apprend dès le nid,
À peine qu'on innait au sein des colonies.

Nous avons tant de choses, tant de choses à nous dire,
Les répéter sans cesse pour nous en souvenir,
Font que mes sœurs et moi, volontiers, je l'accorde,
À rentrer au Carmel, sûr, ça ferait désordre.

Bavarder passerait… Mais au plan chasteté,
Dès la fin de l'hiver, nous oublions nos vœux
Et nous faisons la cour à celle qui pond nos œufs.
Nos pariades sont classiques et stéréotypées,
Les mêmes qu'on observe chez les anatidés,
Qu'ils soient cygnes ou canards, harles ou fuligules.
Tout se passe sur l'eau, on est moins ridicule
Qu'à terre où l'on pataude… Où ça ne marche... mais !

Aux premières ficaires, nous quittons nos pâtures
Des bords des mers du Nord pour aller au grand Nord,
Retrouver nos vieux nids dans des endroits très sûrs
Sur lesquels on vivra tout un été encore
À piailler, jacasser et apprendre aux enfants
À caqueter bien fort, à faire le même boucan
Qu'avant nous nos parents l'ont fait depuis l'antan,
Depuis l'ère secondaire jusqu'au soleil couchant.

Population férale de Skackerfjallens, Jamtland, Suède.