La bernache du Canada : Branta canadensis
®
La bernache du Canada (Branta canadensis)



Je suis ce qu'on appelle une espèce introduite.

Qu'on eût fait cette erreur implique nécessairement,
Que j'occupe une niche, en chasse l'occupant...
Il lui reste la mort, sinon pire, la fuite !

Franchement, je m'en fouts ! Voyez-vous, je suis bien
Sur ce lac suédois tout entouré de foins.

Comprenez-vous un peu mon accent canadien ?
J'ai le verbe très haut et l'on m'entend de loin.

Je suis la plus grosse oie dans le Paléarctique.
Avant, je ne vivais qu'au nord de l'Amérique.
Mais, avec les Anglais... Il faut jurer de rien !
Ils s'emparent de tout, car ce sont des vauriens,
Comme ils l'ont fait de moi et ramenée chez eux
Sans même laisser aux miens du temps pour nos adieux.

C'est vrai qu'on trouve aussi, maintenant, sur leurs îles,
Parfaitement adaptés et même en expansion,
Le kangourou de Bennett, le cerf de Muntjac,
La perruche à collier ou bien l'oie égyptienne,
L'écureuil petit gris, l'érismature rousse...

Est-ce bien raisonnable ou simplement futile ?…
Car l'Europe votera leur éradication !
Je ne comprends pas qu'on décoquille Saint-Jacques
Pour fileter Saint-Pierre. Si l'Angle fait des siennes,
C'est sans doute qu'il regrette le temps où, sur les brousses,
Il dominait les hommes et les bêtes sauvages
Et pour en être sûr, les maintenait en cage.

C'est sans doute la raison qu'il exporte ses lapins
Qui rongent l'Australie ou bien ses étourneaux
Qui, en moins de cent ans, déferlent en héros
Et conquierent, sans faillir, l'espace américain.

Partant de l'Angleterre… Tabarnacle, je conquiers
La Norvège et la Suède et même le Cotentin,
Tout le nord de la France; les pays hollandains...
En un million d'années, j'envahis toute la Terre !

Skackerfjallens, Jamtland, Suède.