Le bec-croisé perroquet : Loxia pytyopsittacus
®
Le bec-croisé perroquet (Loxia pytyopsittacus)


La piste rouge serpente et déroule son tapis
Sur le haut des moraines laissées par l'inlandsis
Qui recouvrait naguère l'ensemble du pays
Et qui a disparu quand la glace fondit.

Maintenant à la place, plusieurs milliers de lacs,
Ceinturés de forêts de bouleaux et de pins,
S'emplissent en été du chant des catmarins
Tandis que les moustiques gigotent dans les flaques,
Pressés qu'ils sont de naître et d'aller vous piquer.

Pressés, ils devaient l'être, ceux qui sont au fossé,
Déjà depuis deux jours attendant des secours,
Croyant qu'ils étaient là sûrement pour toujours.

Mais il vous faudra faire plus de cent kilomètres
Pour trouver une maison, un téléphone aussi
Et une finlandaise qui, quand elle eut compris,
Appela la police qui vous ferait promettre
De les attendre là, pour les accompagner,
Car de toute évidence, votre anglais ou le leur,
Sûrement un peu meilleur, est malgré tout mauvais…
Personne ne connaît un seul mot de français !

Ainsi vous nous revîntes et comme il était tard,
Vous décidâtes alors, de dîner, de pioncer
Et d'attendre qu'il fasse jour pour sortir du plumard,
Réveillé par les cris d'un autour qui chassait.
C'est comme ça qu'on se vit…

_______________Vous, tout petit, à pied
Et nous, très occupés, à extraire des écailles
Des graines des cônes de pin grâce au bec en tenaille
Dont je dois préciser qu'il est bien adapté.

Mais dans la canopée, vous ne nous voyez guère,
Cachés par les aiguilles, massifs et remuants.

L'un de nous crie d'un coup et part en s'envolant
Et tous nous le suivons en volant par derrière.

Kuusamo, Finlande.