®
La base... Quelle base ?




Un bœuf, à la retraite, dans le genre dur à cuire,
Et flottant, maintenant, dans son habit de cuir
(Il avait contracté une quelconque écrouelle
Qu'on n'identifiait pas comme professionnelle)

« Ô, vous, l'oie de passage, si vous savez écrire,
Je vous dirai deux mots pour les donner à lire.
Je vis ma vie durant, depuis jeune, à la tâche,
Sous le joug, l'aiguillon, au brabant, l'on m'attache,
Qu'il vente, pleuve ou bien que les mouches me harcèlent,
Du matin jusqu'au soir et même le dimanche,
Je travaille et je pense que du côté du manche,
Ce sont toujours les mêmes qui boivent ma gabelle.
C'est pourquoi j'avais cru qu'il fallait militer
Et prendre le parti des besogneux sans grades,
Sinon leurs conditions, forcément se dégradent.
Je le fis, déception ! Je dus vite déchanter,
Car, à chaque fois qu'un bœuf de la base avait
Une idée, bonne ou non, nous, on en débattait.
Et quand il s'avérait qu'elle soit intéressante,
On la remontait jusques aux têtes pensantes,
Des jeunes veaux émoulus tout juste des écoles.
»

« Bourrez-vous donc la gueule ou bien sniffez la colle…
Mais de grâce, laissez-nous, décider de ce qui
Convient aux populaces, d'ajouter aux maquis
Des lois inapplicables, d'autres, aux effets pervers.
Nous protégerons les bœufs des vents de l'hiver
D'une clôture électrique, la seule qui soit flexible
Et dûment agréée par la communauté
Qui norme la hauteur de l'herbe dans les prés
Et statue pour vous faire des brouets comestibles...
Et s'il advenait qu'on vous pose une question
Á laquelle il vous faut répondre par oui ou non,
C'est le oui qu'on attend. Nous croyez-vous si cons
Pour poser une question dont la réponse est non ?
L'avantage évident de chaque référendum,
C'est que le débat porte sur tout sauf la question.
C'est un moyen subtil pour baiser les poissons,
Embobiner les bœufs ou bien noyer les hommes
.


Fut le genre de réponse que l'on nous renvoyait.
Ma carte du parti, de dépit, ruminai.

C'est ainsi qu'un beau jour, les vaches durent se plier
Á ne pas produire plus de trente cinq bols de lait.

L'oie rieuse (Anser albifrons) / 30 avril 2002__________