Le balanin des noisettes : Curculio nucum
®
Le balanin des noisettes (Curculio nucum)



Vous revîntes de Turquie avec quelques noisettes,
Ce qui, dit entre nous, est beaucoup moins risqué
Que grains de chènevis qui plaisent aux oiseaux,
Sauf peut-être à certains qui se disent poulets,
Qui, pour bien moins que ça, vous passent les poucettes,
Vous condamnent illico à vingt ans de cachot.

Les noisettes germèrent et forment maintenant
Un arbre conséquent qui, chaque année, nous offre,
Des kilos de fruits gras dans lesquels on installe
Nos petits asticots parfaitement répugnants,
Quand le hasard veut que parfois on les avale,
Si on croque à pleine dent la coquille de leur coffre.

Nous autres charançons, nous perçons le fruit tendre,
Quand il est, comme on dit, encore noisette de lait.

Notre larve percera un petit trou tout rond,
Passera tout l'hiver sous la terre gelée.

Jusqu'aux Pâques, au moins, il leur faudra attendre
Pour éclore et du cycle, faire la révolution.

Jardin de Kerlivio, Hennebont.