®
L'aubaine à Limace


« Au pays du Jasmin, on broute, on baise, on tète
Et on a un clapier au-dessus de la tête !
On y est bien soigné et plutôt éduqué…
Et ces droits essentiels sont très bien respectés.
»
Ainsi parlait Bélier* de son ami Limace**,
Un président à vie qui, sous son air bonasse,
Tenait tout le pays sous le joug et le fer,
Où la seule liberté consistait à se taire…
Ne jamais rien écrire, sinon que des éloges
Et d’avouer aussitôt que l’on vous interroge.


C’était il y a longtemps et rien n'avait changé.
Au pays des Pâtures, Virus virussait !
Qu’aurait-il su faire d’autre quand son incompétence
Ne lui offrait que faire montre de suffisance ?
Il soutenait Limace, grand ami des Pâtures.
Le minimum requis entre ces pourritures !
Mais c’était sans compter sur tous les dromadaires
Qui prient sur les genoux et le derrière en l’air…
L’un d’eux s’immola sur une place publique,
Faute de mots pour dire sa vie coprolalique…


Limace sortit ses chiens, ses pitbulls, ses sloughis,
Ses roquets, ses bâtards, ses pendards, ses nervis…
Il n’en manque jamais qui se contentent des os
Quand leurs maîtres se repaissent tous les doigts dans la sauce.
Limace les fit tirer sur les manifestants
Pour qu’ils s’abattent, mourant et baignant dans leur sang.
On entendit parfois, au pays des Pâtures,
Le doux bruit de la feuille du journal qui murmure
Sur la remise au pas de tous ces terroristes
Qui parlent de corruption et visent les affairistes.


Limace embastilla les poissons du bocal
Pour sédition parfois ou faute grammaticale…
Tous les moyens sont bons pour attaquer la presse.
Bien faire qu’elle ne s’occupe que de ses propres fesses.
Virus bichait un max. Il enviait Limace.
Il suivrait son exemple. Il serait efficace.
Avec beaucoup de chiens et des juges à sa botte,
Des profs soumis et des ouvriers qui robotent,
Pour cinquante ans encore et le temps que ça dure,
Il serait le monarque des moutons des Pâtures.
13 janvier 2011 / «® / ©»




* Bélier fut le président des Pâtures juste avant Virus.
** Limace fut le président à vie du pays des Jasmins, avant d'être viré.