Amphibologiquement vôtre
®
Amphibologiquement vôtre


Flamant rose* revint donc sur les propos qu'il tînt
Approuvant sans réserves ceux de ce grand crétin
De Virus** qui voulait qu'un agneau parrainât
Un vautour déporté que l'on exterminât.

Flamant rose bafouilla, comme à son habitude,
Quelques explications sur son inaptitude
À tout comprendre avant que les sondages disent
Ce que les bêtes pensent de toutes ces bêtises.

Quarante huit heures après qu'on l'ait vraiment briefé,
Flamant rose, sans vergogne, avait changé d'idée.
Il fallait enseigner le devoir de mémoire,
Aux agneaux seulement après les cours du soir.

Flamant rose, qui n'était pas franchement crédible,
Sur ce coup imbécile tout à fait indicible,
Faisait plier de rire les bœufs et les moutons…
Qui, tous, le tenaient pour le vrai roi des cons.

Rire jaune seulement, car au parti des Bœufs
Beaucoup de militants ne voyait plus la queue
De quiconque aurait pu s'opposer à Virus…
Ils ne voyaient que traîtres, ou pire, que gugusses.

17 février 2008 / «® / ©»



* Flamant rose à force d'être à hue et à dia, a fini par tourner le dos aux valeurs du parti des Bœufs.
** Virus est l'actuel président des Pâtures.