®
Amicalement vautrée.




L’épouse de Boute-en-train* n’en pouvait mais, ni plus…
Que de se regarder davantage cocue,
Quand son mari rentrait, la quéquette fourbue
Que même le Viagra ne l’eût point soutenue.

Elle souhaita qu’il renonce à son poste aux finances.
Elle fit donc une annonce pour qu’on sache d’avance
Qu’il serait candidat à la candidature
Pour être président au pays des Pâtures ;

Elle oubliait bien vite que trop de casseroles
Suffisent à estomper la plus belle auréole
Que les médias complices avaient, dessus sa tête
Tissé, pour mieux tromper ou égarer les bêtes.

Les moutons et les bœufs, pour le moins échaudés ;
Prenaient grand soin d’avance de très bien expliquer
Qui était Boute-en-train et dire sa vraie nature
Afin qu’il ne soit jamais l’élu des Pâtures.

Afin qu’on n'oublie pas ALCATEL, EDF,
COGEMA, la SOFRES ou bien encore la MNEF
Auxquels il soutira cinq bons millions d’euros…
Les non-lieus n’ont jamais dédouané les salauds.


25 septembre 2011 / «® / ©»




* Boute-en-train est le président du FMI (Foutre, Manichéisme, Idiosynchrasie).