®
Alaouite, gentil alaouite… Alaouite, je te plumerai…




Au pays de l'Argan, du Ghassoul, du Henné,
Le roi, Céraste VI, se sentait menacé,
Car son royaume avait bien tout d’une dictature
Ainsi qu’on le dirait du Pays des Pâtures
Dès que le temps venu d’en chasser le félon
Fera enfin bouger les bœufs et les moutons.

D’aucuns objecteront qu’il y a des nuances…
D’autres feront état de quelques différences…
Sans doute, ont-ils raison ? Mais il se peut aussi
Que les bêtes qui paissent, se fassent de la démocratie
Un doux rêve qui les berce et leur sert de doudou,
Les laissant endormis et oubliant le joug
D’une constitution, tout sauf démocratique,
D’une ploutocratie pour le moins despotique,
D’élections qui dévoient la volonté des bêtes,
D’un parlement faisant dévotions et courbettes
À un exécutif aux pouvoirs limités
Aux seuls diktats du chef lui-même piloté
Par quelques oligarques sans légitimité
Qui prônent l’austérité, la fin des libertés,
La violation des droits, les jugements iniques,
La dépendance des juges, l’impunité des flics,
Les discriminations multiples et variées
Aux jeunes et aux femelles, surtout aux étrangers…
La main sur les richesses par une minorité,
La prévarication, les conflits d’intérêts,
Le pillage éhonté des richesses publiques,
La casse systématique de tout service public,
De l’école, la santé, le travail, la justice
Au profit du premier qui dit : « je rase gratis,
Mais je baisse les salaires et tous les revenus
Et j’augmente les prix sur tout, autant et plus. »
La casse des syndicats et des acquis sociaux
Conquis de vive lutte par quelque ancien bestiau
Qui s’indigne justement et qu’on veut museler
Au nom, peut-être enfin qu’il serait trop âgé…
Faut-il en rajouter concernant les cultures
Multiples et variées qui ont fait des Pâtures,
Du pays de l'Argan, du Ghassoul, du Henné,
Et d’autres, si nombreux, qu’on ne peut tous nommer
La richesse infinie qu’apportent les savoirs
Qu’on partage, y compris autour de l’abreuvoir
Quand bien même des brèves ne valant pas tripette
Permettent de ne pas se sentir par trop bête.
La richesse des mots et du vocabulaire,
Le savoir des pays qu’on dit vernaculaire…

Le pays de Virus** et celui de Céraste
Se valaient en tout point en matière de dynaste…
Ils voudraient que l’on chasse, et sans la moindre empeigne,
Ses deux vils satrapes et surtout qu’on les saigne.

17 février 2011 / «® / ©»




* Céraste VI est le roi du pays de l'Argan, du Ghassoul, du Henné.
** Virus aime à passer, avec Pécora, de longues vacances tout frais payé chez Céraste VI...