®
Dans abscons, c'est comme dans frein, il y a ABS !


Ni Virus*, ni Spalax**, ni même Arénicole***,
Tous trois probablement atteints de la rougeole
Ou pressentant encore qu’il y aurait du grabuge,
Ne s’étaient déplacés pour la rentrée des juges,
Des Chats, pour la plupart, qui ne supportaient pas,
Au pays des Pâtures, que l’on égratignât
Le droit quand il fallait qu’il s’applique pareillement
Au mouton qu’il soit humble ou bien qu’il soit puissant.

Les Chats, dans leurs discours, oublient qu’ils sont félins,
Protégeant leur hermine et la peau des lapins.
Les communs des moutons ne les entendent point.
Les plus aisés voudraient qu’ils fussent à leur soin.
Virus aurait aimé qu’ils lèchent à ses bottes,
Qu’à son ombre entrevue, nombre d’entre eux tremblotent…
Mais les chats disparaissent au pays des merveilles,
Ne laissant que leurs dents et un joli réveil.

Le président des Chats4* s’hérissa et gronda.
Il s’en prit à Spalax pour qui les magistrats
Condamnent les pitbulls quand ils mentent et qu’ils bavent,
Quand tant de sans papiers nous menacent de leur rage.
Il s’en prit à Virus, en peine de réformes,
Afin que les plus riches puissent voler dans les normes,
Ainsi qu’à d’autres juges pour qui une « inflation »
Leur ferait la bouche pleine pour des condamnations.

Le président des Chats tirait sa révérence.
D’autres après lui sauraient bien vite faire allégeance.
Au pays des Pâtures, tout rappelait la guerre…
Quand préfets et pitbulls, juges et commissaires
Avaient vendu leur âme pour des colifichets
Et qu’on eût oublié de les pendre au gibet
Quand fut venu le temps de condamner ceux qui
N’avaient pas jugé digne de gagner les maquis.

10 janvier 2011 / «® / ©»




* Virus est l'actuel président des Pâtures.
** Spalax est le nouveau ministre de la Violence qui baisse en dépit des juges.
*** Arénicole, toujours ensablé, est le Premier ministre des Pâtures.
4* Les présidents des Chats qui rendent la justice se resemblent beaucoup et s'appellent tous Herminette.